Les secrets d’un photographe immobilier

Dans cet articles, je vous parcourir quelques éléments concernant la prise de vue immobilière, ils vous seront utile quelle que soit votre situation (pro ou amateur éclairé), mais n’oubliez pas que la recette ne fait pas le cuisinier. Donc si votre souhait est de vous lancer dans le métier, la formation reste indispensable.

Les meilleurs photographes vous le diront, nous nous sommes tous, un jour retrouvé devant une catastrophe qui aurait pu être évitée. Batterie déchargée, une balance des blancs foireux ou bien pires ISO que l’on a oublié de changer en sortant de l’église avec des mariés trop pressés (ISO AUTO est parfois ton ami^^) ou dans le cas de la photo immobilière, le pire crime reste d’oublier le merveilleux barbecue au fond du jardin ou la salle de bain du 3ème qui a coût sur aurait fait vendre la maison plus vite (vécu)..

Bref en un mot comme en cent, la pratique est le meilleur des professeurs.

Donc

Tout commence par le client

Je ne m’étendrais pas sur le ‘comment trouver le client’, mais quelques points indispensables (à mon humble avis) sur votre relation avec le client

Clarté :

Précisez toujours quelle est l’étendue de la mission sur document (contrat, mail à tout le moins)

  • Nombre de prises de vues
  • Taille des prises de vues
  • Propriété des prises de vues
  • Délai de livraison

Prix :

  • Le prix doit être clair, tout comme les options ou les extra. Ne bradez pas pour obtenir un clients. Malheureusement le respect va parfois de pair avec le prix que vous pratiquez.
    Expliquez comment vous le calculer.Même avec cela rien n’est gagné, il y a aura toujours des gens qui voudront acheter moins cher sous de nombreux prétextes. Vous ne pouvez rien y faire si ce n’est de ne pas travailler avec eux.  Votre prix doit comprendre (au minimum) :
     

    • Les déplacements (véhicule, essence, etc…)
      • Il est communément admis un montant de 0,35€ du km est correct pour un véhicule privé utilisé prof., mais à cela il vous faut ajouter les frais divers
        • Assurance prof du matériel en déplacement (accident)
        • Votre temps a un tarif réduit
      • L’usure de votre matériel
        • Amortissement de votre appareil photo : (que vous remplacez tous les 100.000 déclenchements) et en photos immobilières, cela monte vite.
        • L’ordinateur et environnement IT que vous remplacez tous les 4 ans
      • Votre temps de prise de vue
      • Votre temps de retouche
      • Les frais divers : assurance professionnelle, comptabilité, etc…

 

Comment calculer son tarif :

Je ne saurais que trop vous recommander de faire un plan financier, de calculer l’ensemble de vos frais (estimé) sur 4 ans de diviser cela sur 48 mois.

Par exemple, prenons ce dont vous avez besoin pour vivre,

Imaginons que vos frais se situent aux alentours de 7.000 € par mois

Voiture, Loyer prof., salaire, comptable, appareil photo, objectifs, Ordinateur, Internet, assurance, électricité, etc…)

Qu’il y a en moyenne 20 jours ouvrables par mois, mais comme vous prenez des congés une fois par an, il n’en reste que 18…

Et que vu qu’il y a des mois plus creux (comme ‘hivers) vous n’en travaillez effectivement que 15…

Vous devrez donc facturer au minimum 467 € par jour (dont vous reverserez une bonne partie à l’état bien évidemment)

Partant du fait que vous être un bon photographe immobilier, vous êtes capable de faire 3 à 5 biens par jour (5 ça devient sportif)

Votre tarif de survie se situera entre 100 et 150 € la prise de vue (tarif agence) pour un salaire de +/- 1500 € net

 

La photographie immobilière est souvent considérée par les photographes comme un art mineur, alimentaire. C’est certain, si la mariée vous regarde les yeux brillants en disant ‘vos photos sont magnifiques’, en immobilier c’est plus compliqué.

 

Pourtant des photos justes dans ce secteur apportent énormément, que ce soit comme book ou pour la location ou la vente. Un bon photographe doit savoir se vendre et faire valoir à terme d’une expérience dans ce domaine particulier. Ma conclusion ? Ce n’est pas que la qualité a un prix, mais que des photos IMMO de qualité valent leurs prix et parfois dans le cas d’une vente bien plus que cela.

Cadre :

Voici peut-être une des parties les plus importantes de ce post, si vous souhaitez être professionnel, que votre travail soit apprécié à sa juste valeur, offrez un cadre à votre client !

Faites une offre en bonne et due forme, gérez votre prise de vue comme un projet, avec un agenda clair qui va du rendez-vous au paiement de votre facture. Comme tout le monde, le client déteste les surprises, il doit pouvoir se reposer sur votre expérience. Mais vous devez aussi être prévenant, un bon de commande cela s’accepte, cela se signe. Cela peut paraître contraignant, mais pour les deux parties , c’est le repos de l’esprit…  Votre bon de commande, votre contrat doit l’informer sur de nombreux points comme.

 

  • Assurance : le client doit savoir que vous être assuré en cas de dégâts (le pied de votre appareil photo fait très mauvais ménage avec la peinture de maître ou le vase de chine.

 

  • Accès au bien à photographier: le client s’adapte à la prise de vue (heure du rendez-vous) ou accepte le fait que certains clichés (façade par exemple) seront de moins bonne qualité parce que la lumière du soleil  a « brûlé » une partie du merveilleux salon et les œuvres d’art (même en HDR).

    Informez le client que votre horaire est strict, qu’en cas de retard, votre client suivant vous en tiendra rigueur, le simple fait d’évoquer une pénalité en cas de retard rend tout d’un coup les plus distraits ponctuels.  Si un locataire se trouve dans le bien à photographier, n’oubliez pas d’informer votre client qu’il est de sa responsabilité d’informer le locataire (à l’avance) de votre venue.
    Les clés : si vous devez faire un détour d’une heure pour simplement prendre les clés à l’agence immobilière, prévoyez-le dans votre contrat ou bon de commande.

 

  • Propreté : un bien en désordre à peut-être du cachet (reste à démontrer^^), mais un bien rangé à plus fière allure. Si vous passez votre temps à ranger les plastiques et autres objets indésirables, c’est autant de temps qui rallongera votre ‘shooting’ ou diminuera le nombre de prises de vues promises.

    Le rangement appartient au client, informez-le. Déplacer une poubelle ça va, mais planquer toute la vaisselle de la veille prend du temps et vous déconcentre. Un client prévenu comprendra que vous facturiez une heure de plus parce que la femme de ménage n’est pas venue.

 

  • Les effets personnels : aujourd’hui la vie privée est au centre de toutes les préoccupations et la photo immobilière est lorsqu’il s’agit de prises de vues intérieures, au cœur de la vie privé.
    Avec des photos de familles, des œuvres d’art, des objets ou vêtements intimes, etc..Il m’est arrivé souvent que le locataire ou l’habitant me demande de masquer l’une ou l’autre chose. Ce qui est fait avec plaisir quand cela ne tourne pas au cauchemar. Il appartient au client de se préparer à cela et lorsque cela n’est pas possible, la façon la plus simple est de le tarifier.

 

  • La météo : il arrive souvent que la météo ne soit pas de la partie, il pleut ou il fait trop beau (photo à 13h …) la demande légitime du client de la retouche Photoshop pour remplacer les hideux nuages sombres par un beau ciel bleu parsemé de petits nuages doit absolument être tarifiée. Si Photoshop peut beaucoup, peu de gens ont conscience qu’une retouche d’une seule photo peut prendre parfois plusieurs heures…

 

  • La famille: le bien immobilier devient l’espace du ‘shooting’ votre espace de travail, si comme moi vous supportez difficilement des éléments perturbateurs pendant la prise de vue, précisez-le. Cela n’a pas toujours l’effet escompté, mais au moins, vous aurez prévenu.

 

  • Le temps de prise de vue : précisez le temps dont vous aurez besoin pour prendre les prises de vues (avec l’expérience on arrive à une très bonne estimation). C’est  important, je ne compte plus le nombre de fois ou le client m’a suivi dans toute la maison en me disant de prendre mon temps, MAIS qu’il a un rendez-vous chez le dentiste dans dix minutes… L’enfer… Donc, soyez ponctuel, et ajoutez toujours un peu de temps à votre estimation, partir avant l’heure lui donnera le sourire, après l’heure…  

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.